Jean-Louis Gaillemin Esthete Place

Jean-Louis Gaillemin
 
"Le bolide des Arts Décoratifs"
par Véronique Dupard-Mandel

Jean-Louis gaillemin Esthete Place
©estheteplace

Rencontrer Jean-Louis Gaillemin c’est comme monter à bord d’une Lamborghini Aventador, et parcourir l’histoire du design et de l’art décoratif à 300 km/heure…

Chez lui, calés dans son canapé XXL de style contemporain, les yeux rivés au plafond (à caissons en bois, polychromés, XVIIIème) sous 6 mètres de hauteur et dans la pénombre de 15h00, on écoute le Maestro…

 

 « Ici l’éclairage est très XVIIIème » a-t-il déclamé en ouvrant la porte et c’est parti pour un tour de piste du Ier au XXIème siècle, attachez vos ceintures !

 

Démarrage en trombe, période Le 7 et le Palace, au mitan des années 70 : « J’ai commencé par être un objet de beauté, mannequin le jour, barman-caissier la nuit ». Sur l’étagère, derrière son bureau, la photo d’un jeune homme, cheveux mi-longs à la Jim Morisson, blouson noir et yeux-révolvers, en atteste… Mais le jour, le jeune homme explosif et cultivé composait aussi les lumières-néons en couleurs qui ont éclairé la piste "Roller-Disco" et les nuits de la plus mythique des boites parisiennes…

 

Ainsi est JLG, décorateur, photographe, graphiste-designer, co-fondateur de Beaux-Arts Magazine (avec Patrice Bachelard et René-Marc Chaffardon), fondateur de La revue l’Objet d’Art, Docteur en Histoire de l’art, Maître de conférences honoraires Université de Paris-Sorbonne… et aussi auteur de nombreux ouvrages sur le design, les styles et la décoration dont le dernier « Trop beau pour être vrai. Le faux dans l’art, de la tiare du Louvre aux chaises de Versailles » publié aux éditions Le Passage.

http://www.lepassage-editions.fr/2019/10/25/jean-louis-gaillemin/

http://www.lepassage-editions.fr/editions-le-passage/

http://philocalies.blogspot.com/

LE CHOIX de Jean-Louis Gaillemin pour ESTHETE PLACE

Jean-Louis Gaillemin "Obsessions"

Jean Louis Gaillemin  Obsessions  Triptyque, 66 / 162

Autoportrait 1, 2 et 3 (Série Flandrin Black)

 

Collages numériques sur Papier Canson Archival Mat.,

Chaque pièce 58,5 x 40,7 cm numérotée 2/7 2014

 

Jean Louis Gaillemin Autoportrait 1

2014, 58,5 x 40,7 cm

Série "Flandrin Black"

tirage numérique sur mat paper,

 

Jean Louis Gaillemin  Autoportrait 2

2014, 58,5 x 40,7 cm

Série "Flandrin Black"

tirage numérique sur mat paper,

numéroté 2/7

 

Jean Louis Gaillemin  Autoportrait 3

2014, 58,5 x 40,7 cm

Série "Flandrin Black"

tirage numérique sur mat paper,

numéroté 2/7

Jean Louis Gaillemin  Obsessions  Triptyque, 66 / 162

Autoportrait 1, 2 et 3 (Série Flandrin Black)

 

Collages numériques sur Papier Canson Archival Mat.,

Chaque pièce 58,5 x 40,7 cm numérotée 2/7 2014

 

6 décembre 2021

A LIRE AUSSI

Nicolas Lefebvre

Nicolas Lefèbvre

 

Artiste

Edith Theret

Edith Théret

 

Maître verrier

M Bonetti Esthete Place

Mattia Bonetti

 

Designer

Georgina Letourmy Bordier

Géorgina Letourmy-Bordier

Expert en éventails